5 Erreurs Fréquentes Lors de l'Installation de Sable Polymère

 

Depuis 2006, Techniseal propose un programme de formation technique s’adressant aux professionnels de l’installation et de l’entretien des pavés unis. En plus de 10 ans d’existence, nos experts ont permis à plusieurs centaines d’entrepreneurs d’augmenter leur productivité et leur profitabilité.

L’industrie de l’installation de pavés a beaucoup changé dans les 10 dernières années. Si les méthodes de pose, les outils et les matériaux utilisés ont beaucoup évolué, certaines pratiques semblent encore avoir la vie dure lors des travaux d’installation de pavés.

Dans cet article, nous vous présenterons 5 erreurs fréquentes qui pourraient mettre en péril la qualité de vos prochaines installations.

1. Un mouillage insuffisant de la surface

En 2017, c’est encore l’étape la plus souvent négligée par les entrepreneurs. Pourtant, le mouillage est au centre même de la réussite de toute installation de pavés.

Trop souvent, les équipes délèguent cette tâche aux travailleurs les moins expérimentés. Il n’est donc pas rare que les pavés ne bénéficient pas d’un mouillage optimal, ce qui peut potentiellement affecter le résultat final, ainsi que sa durabilité.

Pour réussir cette étape charnière, il est recommandé de diviser la surface en plusieurs segments et d’y travailler section par section. Il faut donner aux joints la plus grande quantité d’eau possible sans toutefois aller jusqu’à causer un débordement. Ce faisant, on s’assure de l’activation optimale des polymères contenus dans le sable.

Lorsqu’on constate l’apparition d’une mince couche blanchâtre émanant des joints, on doit immédiatement cesser le mouillage et passer à la section suivante.

2. Omettre l’Étape du Compactage

Pour obtenir des résultats durables, chaque joint doit être rempli le plus densément possible de sable polymère.

Tous les sables Techniseal sont entièrement constitués de grains éclatés. Cela maximise le potentiel d’imbrication, réduisant ainsi considérablement le risque de formation de poches d’air entre les pavés.

Peu importe la formule utilisée, un bon compactage demeure le seul moyen de s’assurer que tous vos joints sont remplis de manière uniforme. Le recours à une plaque vibrante est souvent la meilleure méthode d’obtenir de bons résultats.

Lors d’ateliers de formation, nos experts conseillent souvent aux participants de multiplier les angles de compactage. Par exemple, une fois la surface parcourue en longueur, on devrait repasser la plaque vibrante une deuxième fois, cette fois en largeur. Ce faisant, on peut toujours être certain que l’ensemble de la superficie a bien été compactée avant de poursuivre l’installation.

3. Choisir le mauvais type de sable

De nos jours, on retrouve des pavés unis dans un plus grand nombre d’endroits que jamais auparavant. Il est désormais possible de poser des pavés dans presque tous les types d’environnement. Attention, ce ne sont pas toutes les formules de sables polymères qui conviennent à tous les types d’installation.

Plus un joint est large, plus les chances de mouvements éventuels des pavés sont élevées. Si on pouvait autrefois se fier aux formules polymères de base pour la plupart des installations, il en est tout autrement de nos jours !

Par exemple, le sable RG+ est un excellent choix pour les installations résidentielles, sur surfaces plates et peu achalandées. Toutefois, quand on désire poser des pavés dans des endroits plus difficiles : des terrains en pente, des environnements humides, ou lors de projets où le diamètre des joints est supérieur à 1 ‘’, on se doit d’opter pour un sable polymère procurant une force et un degré de résistance accru.

Depuis son lancement, HP Nextgel est sans conteste devenu la référence de l’industrie en termes de sable de jointoiement haute performance. Facile et rapide à installer, il nécessite 50% moins d’eau et offre un jointoiement durable dans tous types d’environnement.

4. Ne pas vérifier la météo dans les jours précédant l’installation

Vos équipes ont beau travailler avec les meilleurs produits disponibles, si la météo n’est pas de votre côté, il est difficile (voire impossible) de pleinement réussir vos installations de pavés unis.

Trop souvent, les entrepreneurs ne prennent pas le temps de vérifier les prévisions météorologiques pour les heures précédant et suivant leurs installations.

Idéalement, on veut toujours travailler sur un sol complètement sec. C’est pourquoi nos experts conseillent aux participants de nos formations d’attendre au moins 24 heures après les dernières précipitations pour entamer les travaux. Dans la mesure du possible, on veut également éviter les grosses pluies dans les 24 heures suivant l’installation.

5. Affirmer à ses clients que les pavés unis ne nécessitent aucun entretien

Comme le dit le vieil adage: rien n’est éternel.

Garantir à votre clientèle que les pavés unis ne nécessitent aucun entretien particulier, c’est faire des promesses qui pourraient un jour revenir vous hanter !

L’accumulation de poussière et autres déchets organiques peut venir gêner le processus d’évaporation des joints de pavés. Il est donc fortement recommandé de procéder à l’entretien et au nettoyage des pavés sur une base annuelle.

Dans sa gamme ProSeries, Techniseal offre d’ailleurs un large éventail de scellants et autres produits nettoyants spécifiquement conçus pour les pavés extérieurs. Ces derniers rendent l’entretien saisonnier des surfaces beaucoup plus facile.

HP Nextgel: des installations réussies à tout coup
 

Dans le doute, choisir notre sable HP Nextgel demeure la meilleure option. Résistant, il permet le jointoiement efficace des installations en pente, des projets en milieux humides et des endroits à haut débit de circulation.  Renseignez-vous dès aujourd'hui auprès de votre représentant Techniseal. 

DÉCOUVRIR HP NEXTGEL